Blog

Newsletter Juin 2016

                                                   NEWSLETTER JUIN 2016


                                                          

                         

Capture 2

COMMUNICATION 

Quelle stratégie digitale pour sa boulangerie?

 
 

vitrine-petite-boulangerie

TRANSACTION

 
 
boulangerie 
 
MANAGEMENT
 
 
 
 
desert-namaqualand
 
EMPLACEMENT
 
 
 
IMG_6109 - Copie 
 
A VENDRE – LA BOULANGERIE DU MOIS
 
 

Cliquez ici pour vous désinscrire ou modifier vos coordonnées

Le casse-tête des transactions de petites boulangeries

Situation du marché de la transaction Juin 2016

une offre  importante sur le marché des transactions de boulangeries de 100 à 200 k€ et quasiment pas de demande !

 Dans le Calvados, 300 CAP boulangers s’apprêtent à chercher du travail, 30% seulement d’entre eux trouveront rapidement un emploi en boulangerie.

Ces deux constatations sont liées par un même phénomène: le manque de perspectives de rentabilité financière des petites boulangeries sur les 4 à 5 ans à venir refroidissent banques et patrons boulangers. Une petite boulangerie ne peux pas sortir 2 salaires corrects pour un couple et le poids des charges et de la fiscalité annule toute ambition d’embauche dès lors que les perspectives de développement de chiffre d’affaires sont faibles  voir nulles ( voir l’article Le bon emplacement d’une boulangerie artisanale).  

A ce jour, les banques financent les boulangeries de 400 k€ et plus sans trop de difficulté car ces commerces ont montré leurs capacités à s’adapter aux mouvances de leur environnent( économique, social et politique) et sont capables financièrement de dégager à la fois des salaires corrects pour un couple d’exploitant mais aussi d’investir dans leur outil de travail chaque année pour assurer le maintient de la rentabilité de production et et de la rentabilité financière.

Comment résoudre le problème de la transaction des petites boulangeries?

 » Petit poisson deviendra grand si Dieu lui prête vie ». L’économie de marché est redoutable lorsque le petit poisson est incapable de grandir.

Des petites boulangeries sur de bons emplacements vs 2016, il y en a.  Elles se vendront au juste prix, fonction de la modernité de leurs moyens de production et de vente, de leur taux de croissance sur les 3 dernières années, de la mise en place des normes de sécurité des moyens de production et d’accessibilité du point de vente. Mais elles se vendront aussi en fonction de la faiblesse du loyer, logement inclus en bon état. 

Nombre de petites boulangeries ne remplissent que très partiellement  ces critères de valorisation du fonds de commerce. Le prix de vente sera de 60 à 70% du CA voir moins en fonction de la remise à niveau nécessaire pour s’assurer un avenir économique. Mais elles se vendront parce que l’emplacement vs 2016 est bon . Celles qui ont préparé leur cession depuis 5 ans en investissant régulièrement seront celles qui se vendront le plus rapidement, même si le prix risque d’être très décevant. Penser à la revente du fonds dès son achat est l’une des conditions pour céder son affaire en adéquation avec les standards du marché le jour J.

standards du marché? Transaction petites boulangeries
Standards du marché? Transaction petites boulangeries

Pour les autres boulangeries, celles à croissance nulle ou négative, celles dont l’emplacement vs 2016 n’est pas évident, il faut ouvrir les yeux: elles ne se vendront pas aujourd’hui sans avoir procédé préalablement à un réel diagnostic général: Etude des flux de clientèle, positionnement marketing, étude de la concurrence, étude de l’évolution et et des opportunités de l’environnement local et régional. Bref, trouver et mettre en oeuvre rapidement les axes de perspectives de développement pour améliorer et assurer  une rentabilité satisfaisante. Cela prend du temps et les perspectives de vente sont repoussées d’autant.

Pour les boulangeries n’offrant guère de perspectives, tout au plus un maintient du CA , elles devront dans le meilleur des cas, sacrifier le prix de vente pour dénicher un acquéreur qui n’aura pas besoin de passer par la case Banque. Les flux migratoires sont une opportunité à saisir, en particulier les migrants originaires du sud, habitués au travail de la pâte, à l’aide familiale et aux moyens de production simples. Ils possèdent de nombreux avantages concurrentiels et peuvent transformer une affaire en panne en une affaire économiquement viable.

Le mirage de la location-gérance

Dès qu’une boulangerie-pâtisserie a du mal à trouver des acquéreurs, la location gérance est la première solution envisagée. Dans bien des cas, l’option est recalée très rapidement car cela ne supprime nullement les problèmes intrinsèques du commerce: difficultés à capter une clientèle à pouvoir d’achat élevé, manque fréquent de modernité des outils de production et de vente, faible visibilité, le tout avec en prime un loyer de gérance et un dépôt de garantie qui vient gréver la rentabilité financière (les meuniers proposent généralement le financement du dépôt de garantie sous condition de remboursement sur la durée de la gérance). Sans croissance régulière du CA l’opération peut tourner rapidement au désastre pour le locataire-gérant et surtout pour le bailleur. Ce dernier, compte tenu du contexte économique, des nouvelles habitudes de consommation, ne prend plus le risque de se retrouver avec des loyers impayés et un outil confisqué ou pas entretenu. Ce sont ces raisons qui expliquent majoritairement la pénurie d’offres de location-gérance. 

Transaction- location gérance
Petite boulangerie en location- gérance à Villedieu les Poêles ( 50)
Les jeunes entrepreneurs à la peine

Il y a quelques années, il était possible de reprendre une petite affaire avec très peu d’argent. Soit en location- gérance dans un premier temps, soit avec l’ aide du meunier et un faible apport personnel ( 10%) sous l’œil et le concours financier à peine vigilant de la banque. Savoir faire du bon pain, être en couple, étaient les conditions nécessaires pour décrocher un financement. La donne a changer. Même avec 30% d’apport personnel, les banques ne suivent plus s’il n’y a pas un business plan qui démontrent les perspectives sérieuses de croissance et de rentabilité.

Lorsque l’on a très peu d’apport personnel, la solution consiste à mettre en oeuvre le principe du financement en actionnant ses cercles( voir l’article l’art de financer sa boulangerie en actionnant ses cercles). La démarche est particulièrement appréciée par les partenaires bancaires qui voient dans cette action la capacité de l’entrepreneur à faire bouger les choses, à obtenir des résultats et la confiance de tous les intervenants pour la réalisation du projet.

 

 

 

 

 

Le bon emplacement d’une boulangerie artisanale

L’emplacement d’une boulangerie  artisanale est un critère en évolution permanente. Il est lié aux modifications de l’environnement social , économique , géographique et politique. Il n’a donc rien de statique, c’est pourquoi une boulangerie qui fonctionnait bien il y a 10 ans, n’a plus forcement les mêmes performances aujourd’hui.

Hautement stratégique, le choix de l’emplacement a un impact fondamental sur la réalisation du chiffre d’affaires. Lors de l’achat d’un fonds de commerce il y a lieu de s’interroger sur les risques d’évolution en un lieu précis, de l’environnement géographique, économique et social. En outre, une boulangerie artisanale qui veut connaitre la réussite devra suivre « à la piste » le pouvoir d’achat de sa clientèle. Son avenir est dans le fort pouvoir d’achat . 

Capture-d’écran-2015-06-18-à-10.14.53-300x153

L’environnement économique et social

L’avenir de la boulangerie artisanale ne semble pas rose face aux terminaux de cuisson des supermarchés, aux nouvelles boulangeries-sandwicheries sur emplacements stratégiques pratiquant les prix les plus bas à partir de pâtons des pays de l’EST. Il existe toute fois une belle fenêtre de croissance à exploiter pour un boulanger-pâtissier passionné par son métier, créatif, disponible et à l’écoute de sa clientèle.

 Cela élimine nombre d’emplacements jusque là réputés favorables au commerce du pain. Pour une boulangerie artisanale, vouloir capter plusieurs types de clientèles à pouvoirs d’achat différents, c’était peut être bien avant, mais aujourd’hui c’est difficile et  demain c’est faire face à beaucoup de difficultés financières. La structure sociétale du chiffre d’affaires s’est modifiée au fil des années . Il est désormais nécessaire de segmenter la clientèle ( faible pouvoir d’achat, pouvoir d’achat stable et moyen, haut pouvoir d’achat) d’en choisir une, voir deux maxi, et de lui offrir au juste prix ce qu’elle attend d’un artisan boulanger. Quelque chose de très différent des enseignes à bas coûts. Une vraie spécialité. Pas de la baguette à congeler vendue par 10. De nouvelles enseignes chaque jour voient le jour pour répondre à cette demande.

Face à une concurrence mobilisée sur la baisse du pouvoir d’achat ou sa faiblesse, la bonne stratégie  est de développer  les 3 pôles de la réussite: Accueil – Services – Qualité sur un passage de flux conséquents de consommateurs à pouvoir d’achat élevé.

Importance de l'environnement économique et social
Importance de l’environnement économique et social

Lors de l’achat d’un fonds de commerce en boulangerie artisanale, posez vous ces questions:

Ou se trouvent les appartements chics dans la ville?

Quel est le marché fréquenté par les « bobos » à la recherche d’authenticité?

Quel quartier commerçant fréquente le 3 eme age? (pouvoir d’achat stable et relativement élevé)

Où se trouvent majoritairement les professions libérales? Où logent elles?

Existe t il un tourisme de luxe, un tourisme d’étrangers,un tourisme d’affaires? quels sont les endroits fréquentés?

Le meilleur emplacement sera au carrefour de ces flux potentiels ,voir à moins de cinq minutes à pied de chacun d’eux.

Exit les quartiers populaires à fort taux de chômage, les quartiers étudiants, les zones pavillonnaires famille nombreuse, certaines entrées de ville.

Les moyens techniques à utiliser pour identifier le pouvoir d’achat en un lieu

Les sites kelquartier.com et Insee-odil permettent de déterminer en un quartier, une zone ou une ville le revenu moyen de la population, le taux de chômage, le % de propriétaires et de locataires, le % de cadres et professions intermédiaires ainsi que le % de retraités. Il est aisé, avec ces statistiques,  de repérer les emplacements favorables ou à éviter. 

L’environnement géographique et politique

Le poids de la politique locale est important dans la réalisation du chiffre d’affaires. Ce dernier est sensible à:

  • la politique de stationnement
  • la politique d’aménagement routier
  • la politique foncière( impôts locaux ,taxe foncière) 
  • la politique d’urbanisme ( nouveaux lotissements, zac, za)
  • la création de maison de retraite, services médico-sociaux
  • la politique culturelle et implication des commerces
  • politique du développement touristique et industriel

Chaque politique mise en oeuvre va créer, détruire ou déplacer des flux potentiels de clients à  pouvoir d’achat élevé. C’est l’avenir de votre boulangerie qui est chaque fois remis en question. Il est donc fondamental de procéder à une veille permanente de la politique locale et régionale pour prendre les mesures adaptées si nécessaire. Un bon emplacement à un instant t peut se révéler très décevant une législature plus tard! . 

La politique locale déterminante sur l'activité
La politique locale déterminante sur l’activité

Le risque le plus important se trouve dans les villes de plus de 10 000 habitants, ou les politiques de stationnement et d’urbanisme peuvent contribuer à la désertification d’un centre ville. 

Les gros bourgs sont avantagés et les boulangeries présentes sont peu sensibles aux politiques locales. Le plus grand risque se situe dans les voies de contournement des bourgs, les échangeurs, lorsque ces petites communes  sont à proximité de routes 4 voies. 

L’étude des flux et de leurs pouvoirs d’achat, complément indispensable aux critères traditionnels de choix d’emplacement. 

Reprendre une boulangerie artisanale en se contentant d’étudier la concurrence, la visibilité de l’emplacement, la proximité de commerces  ou centres d’attraction, s’avère aujourd’hui bien insuffisant pour s’assurer une réussite économique sur plusieurs années. C’est également très insuffisant pour convaincre des partenaires bancaires vigilants dans un contexte économique en mutation. Il y a déjà bien longtemps que les grandes enseignes commerciales étudient les flux de consommateurs et leurs pouvoirs d’achat. C’est au tour de la boulangerie artisanale d’appliquer des techniques qui ont fait leurs preuves pour s’assurer une réussite économique savoureuse. 

Pour en savoir davantage sur l’étude des flux , ou pour engager une étude, cliquez ici

 

 

 

 

 

 

 

Comment désamorcer un conflit avec un client

Un client mécontent est un client perdu si le conflit est mal géré. Bien géré, c’est un client souvent fidèle. Mais c’est un moment est difficile à vivre et faire face à l’impatience où l’agressivité d’un client nécessite un comportement adapté.

Quelles sont les principales raisons d’un client mécontent en boutique ?

  • Absence du produit demandé – rupture de stock
  • Propreté et hygiène des vitrines et boutique
  • file d’attente et sa gestion
  • qualité intrinsèque d’un produit déjà acheté- fraîcheur
  • limites de péremption d’un produit
  • rapport qualité /prix
  • disponibilité d’écoute de la serveuse
  • erreur dans le rendu monnaie
  • difficultés de stationnement
  • absence d’accessibilité

 

Quand on sait qu’un client pas content dira du mal de vous à 10 personnes et qu’un client content parlera de vous à 3 personnes, voilà 3 réflexes à avoir pour s’en sortir dans la plupart des situations.

1- Restez zen

Un client mécontent, c’est visible, bruyant et cinglant !

Votre  priorité première : rester zen  et ne pas réagir trop vite.

En face à face, évitez le tac au tac mais prenez vos responsabilités, ne faites pas de supposition, affirmez vous.

Au téléphone, laissez-le s’exprimer jusqu’au bout et surtout ne l’interrompez pas.

zen-attitude
Privilégiez l’écoute et trouvez une solution

2. Trouvez le vrai motif de son mécontentement

Parce que la réclamation est le résultat d’une insatisfaction de votre client, prenez le temps nécessaire pour bien comprendre ce qui ne va pas. Laissez le client s’exprimerassurez-vous d’avoir bien compris ce qu’il vous a dit et faites-lui savoir que vous l’avez entendu. 

Dans 80 % des cas, la réclamation est la conséquence d’un malentendu ou d’une incompréhension. Cela peut venir d’une argumentation floue, confuse ou trop séduisante.  Dans ce cas, il peut suffire de répondre avec précision. Dans 20 % des cas seulement, la réclamation concerne le produit ou le service.

Faites répéter et reformulez ce que vous avez compris, pour être sûr que vous avez parfaitement saisi ce qui ne va pas et le montrer à votre client !

Prenons le cas d’une cliente dans la boulangerie: « Je ne suis pas contente, vous m’avez vendu hier des croissants qui dataient de plusieurs jours ! « .

Le problème de la cliente , c’est qu’elle a mangé des croissants qui ne lui convenaient pas au gout.  Pour expliciter le problème posé, la vendeuse devrait alors répondre quelque chose comme:  » Ils étaient secs, ils n’étaient pas bons? »

Expliciter consiste à reprendre une affirmation du client et à la reformuler en utilisant à peu près les mêmes mots. Ce faisant, on atteint trois objectifs. Premièrement, et c’est là le plus important, le client a la certitude que vous êtes bien en train de l’écouter. Cela contribue également à faire baisser la tension tout en donnant au client la possibilité de reprendre le dessus sur ses émotions, ce qui lui permet, de même qu’au vendeur, de progresser en vue de résoudre le conflit. Deuxièmement, le fait d’expliciter vous permet de vérifier que vous avez bien compris ce que le client voulait dire et que vous êtes bien en train de parler de la même chose. Vous limitez ainsi les risques de méprise et d’aggravation de la situation. Troisièmement, expliciter le problème vous permet, à vous comme à votre client, de vous concentrer sur le problème et non sur vos émotions. Vous serez moins susceptible de vous sentir personnellement attaqué.  

Une fois que vous avez bien explicité le problème, deux réponses sont possibles : « Oui, c’est cela » ou « Non, ce n’est pas ce que j’ai dit (ou voulu dire) ». S’il répond « Oui, c’est cela », alors vous l’avez rassuré sur votre bonne compréhension du problème. S’il répond « Non, ce n’est pas ce que j?ai voulu dire », alors vous avez prévenu un risque de méprise. Il n’est pas si évident de savoir bien expliciter un problème. Si vous ne le faites pas correctement, cela aura l’effet inverse de celui que vous attendez.

Dans l’exemple précédente, la cliente a fait par de son émotion. Elle s’est sentie trahie par la vente de croissants de plusieurs jours. Une grande partie de ce que vous entendez reflète les émotions qui se sont accumulées avant que ce client se retrouve face à vous. En écoutant votre client, vous découvrez ses besoins, sa situation personnelle, son contexte, sa personnalité et ses idées préconçues. Il est tout à fait possible qu’il parle, qu’il braille, qu’il hurle ou qu’il tempête pendant trois ou quatre minutes. 

Revenons à notre exemple. Que se passerait-il si la vendeuse explicitait le problème en disant « Vous avez trouvé  les croissants vraiment secs? vous n’avez vraiment pas pu les manger ? » ? Quel message la cliente recevrait-elle ? Elle risquerait d’interpréter ces mots et de penser que la vendeuse a voulu dire : « Ils étaient de plusieurs jours  et alors ? Bien sûr qu’ils étaient mangeables.

Il est probable que la cliente prendrait ces mots pour une provocation. Il lui semblerait que la vendeuse est sur la défensive ou s’apprête à ergoter. Elle ressentirait alors le besoin de se justifier.  

Outre se concentrer sur le problème et non sur les émotions, il est nécessaire de :

  • Surveiller votre ton

Même si vous explicitez le bon problème, cette tactique aura l’effet inverse de celui que vous souhaitez si le client perçoit du sarcasme, de l’incrédulité, de la surprise ou de la colère dans votre voix.  

  • Ne pas être sur la défensive

Une autre erreur fréquente en cas de conflit consiste à être sur la défensive ou à commencer à se justifier. N’essayez jamais d' »expliquer » quoi que ce soit à un client énervé, à moins que ce soit absolument nécessaire. Cela ne servira qu’à lui faire penser que vous vous cherchez des excuses.

3. Proposez toujours une solution ou une alternative

Il ne s’agit pas de savoir qui a raison, il s’agit de trouver une solution pour avancer, sans quoi la réclamation n’est pas traitée, l’insatisfaction demeure et le client s’en va.

gestion de conflit
Toujours proposer une solution ou une alternative

Mettez bien en avant ce que vous pouvez faire et annoncez clairement ce que vous ne pouvez pas faire. Ne faites jamais de promesse intenable, ce serait pire !

Laissez le client décider de ce qui lui convient le mieux et ne lui faites jamais perdre la face.

Dans tous les cas, vérifiez que vous avez répondu à ses questions et à ses attentes.

 

 

Quelle stratégie de communication pour sa boulangerie?

Quelle stratégie digitale pour sa boulangerie ?

Le pain et les pâtisseries semblent ne pas connaitre pas la crise : en 2016, la consommation des ménages va continuer sa progression dans ces secteurs avec des croissances respectives de 3,5% et 4%.

Néanmoins, face à la rude concurrence des grandes surfaces et des commerces de restauration rapide, les boulangeries sont contraintes de moderniser leur communication et de digitaliser leur service.

On vous explique comment mettre en place une stratégie de communication digitale efficace pour votre boulangerie.

 

1/ Créer un site internet

La start-up DuBonPain, a mis en place une plateforme web permettant aux boulangers d’avoir une visibilité sur internet. C’est un annuaire en ligne qui regroupe uniquement des boulangeries-pâtisseries et inclue certaines informations clés de leurs commerces (horaires, localisation, produits,…). Cela peut constituer un moyen d’avoir une première présence sur le web.

Mais le plus important pour votre stratégie va être de vous créer votre propre site internet. Pour cela, il existe des agences spécialisées dans la création de sites internet pour les commerces de proximité comme Keolio.

Quelques précisions pour votre site internet :

  • Il doit être optimisé pour être facilement trouvé par les moteurs de recherche
  • Le design doit être attractif et l’utilisation intuitive
  • Il faut qu’il soit consultable sur des tablettes et smartphones
  • Vous devez pouvoir le modifier vous-même facilement car vous devrez régulièrement le mettre à jour
communication digitale
Boulangerie JOLIN à Caen – site web

2/ Attirer des visiteurs vers son site internet

Une fois que votre site internet est créé, le plus gros du travail reste à faire ! En effet, il va désormais falloir attirer des visiteurs sur votre site. Pour cela, il existe quatre principales techniques :

Le SEO (Search Engine Optimization)

Le SEO consiste à attirer des visiteurs sur son site internet grâce aux moteurs de recherches, sans payer aucune publicité. La solution miracle ? Oui et non. Pour que votre site soit bien référencé, vous devrez régulièrement lui accorder du temps : publications d’articles, de photos, mise à jour des informations, optimisation des pages,…

La stratégie SEO requiert également une réelle expertise pour être efficace. Les résultats de cette stratégie ne seront pas visibles tout de suite, il faudra attendre quelques mois ou quelques années pour que votre site internet soit naturellement bien référencé.

C’est donc une stratégie payante mais sur le long terme.

 

Le SEA (Search Engine Advertising)

Le SEA est la publicité sur les moteurs de recherche (Google en particulier). Cela consiste à payer Google pour apparaître en première page sur certains mots-clés que vous aurez préalablement choisis.

 

Exemple :

Vous tenez une boulangerie-pâtisserie dans le centre-ville de Nantes. Vous pourrez référencer votre site internet avec les mots-clés :

  • Boulangerie Nantes : il y a 660 recherches par mois pour ce mot-clé
  • Pâtisserie Nantes : il y a 790 recherches par mois. Pour ce mot-clé, Google Adwords indique que le pour par clic est d’environ 0,54€.

Cela signifie que si vous captez 100 visiteurs par mois sur votre site via le mot-clé « Pâtisserie Nantes » vous devrez débourser 54€.

 

Selon le budget que vous voulez accorder pour votre communication digitale, cette stratégie peut être intéressante pour avoir rapidement des visiteurs sur votre site.

 

Le SMO (Social Media Optimization)

Comme son nom l’indique, le SMO consiste à attirer des visiteurs sur votre site internet via les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, la plateforme la plus efficace est Facebook. Vous devrez ainsi vous créer une page et fédérer une communauté autour de votre boulangerie sur cette page.

Boulangerie sur Facebook
Boulangerie sur Facebook – Le produit du jour

Pour cela, vous pourrez :

  • Publier des photos de vos pâtisseries et pains tout juste sortis du four
  • Publier des photos des coulisses de votre boulangerie : la fabrication de vos pains, de vos créations,…
  • Organiser des ateliers pour faire découvrir des recettes
  • Organiser des jeux-concours
  • Faire la promotion de vos nouveaux produits : votre collection de fèves pour l’Epiphanie, vos œufs et créations pour Pâques, vos nouvelles pâtisseries,…
  • Publier des articles renvoyant vers votre site internet

Quelles que soient vos publications souvenez-vous qu’il est toujours plus efficace de publier des photos et des vidéos que du texte.

L’objectif de ces actions est d’amener les internautes à suivre votre page, à réagir à vos publications (Likes, commentaires,…) et à visiter votre site internet. Les visiteurs de votre site qui viendront via les réseaux sociaux augmenteront également le référencement naturel de votre site dans les moteurs de recherche : l’intérêt de cette stratégie est donc double !

 

Bien évidemment, les trois techniques (SEO, SEA et SMO) peuvent être utilisées en même temps. Vous pouvez par exemple :

  1. Commencer par créer une communauté sur les réseaux sociaux, la faire grandir et la fédérer en publiant des posts régulièrement pendant quelques semaines
  2. Créer votre site internet avec une double stratégie SEO/SEA. Les résultats d’une stratégie SEO peuvent mettre plusieurs années avant d’être visibles donc il peut être préférable de faire du SEA au début pour attirer des premiers visiteurs
  3. Arrêter votre stratégie SEA une fois que vous être suffisamment bien référencé grâce au SEO et continuer votre stratégie sur les réseaux sociaux

 

La promotion de votre site en boutique

Faites la publicité de votre site internet auprès de vos clients. Vous pouvez leur en parler et ajouter l’adresse de votre site sur des flyers, sur vos sacs, sur la devanture de votre boulangerie,…

Vos clients les plus fidèles seront ravis de vous retrouver sur un tout nouveau site internet, ils seront les premiers à en faire la promotion !

 

3/ Convertir ses visiteurs en clients

En parallèle à votre stratégie d’attraction de visiteurs vers votre site, vous devez convertir ces visiteurs en clients qui se déplaceront véritablement jusqu’à votre boulangerie.

Le contenu de votre est très important : mettez en avant vos atouts, intégrez de belles photos de vos produits, parlez de votre histoire, de votre équipe,…

Il faut également garder un contact régulier avec eux. Cela peut passer par exemple par un formulaire qu’ils remplissent sur votre site internet et l’envoi d’une newsletter régulière ou pour des événements marquants (Pâques, Noël, Epiphanie,…).

 

4/ Fidéliser sa clientèle

Il est souvent plus facile d’amener un client à revenir dans votre boulangerie que de le convaincre de s’y rendre pour la première fois. Vous devrez donc avoir une réelle stratégie de fidélisation de vos clients. Pour cela, vous pouvez relayer sur les réseaux sociaux et sur votre site internet les actions de fidélisation que vous effectuez en boutique :

  • Promotions
  • Cartes de fidélité
  • Concours, jeux
  • Organisation d’ateliers

Capture3

Conclusion

C’est bon, vous avez toutes les clés en main pour vous digitaliser ! Soyez prêts à accorder du temps chaque jour à cette stratégie et ne vous attendez pas à avoir des résultats dès les premières semaines, c’est un travail de longue haleine qui vous attend. Vous pouvez retrouver ici d’autres conseils pour l’ouverture et la gestion de votre boulangerie.

Croissant Roumain contre Viennoiserie Maison

Face aux croissants roumains de la grande distribution et de chaines de boulangerie bien connues, des artisans réussissent et possèdent des affaires rentables . Ces artisans boulangers:

  • proposent du pain chaud toute la journée à un prix attractif
  • uniformisent les recettes
  • spéculent sur le prix de la farine 
  • proposent un mode « drive » pour créer du volume ( 30 baguettes /heure)
  • misent sur la haute qualité par un travail à façon 
  • ouvrent le dimanche apm lorsque la concurrence est fermée
  • ouvrent jusqu’à 20h30 pour les professions aux horaires tardifs
  • font appel à la solidarité familiale
  • tous s’inspirent des méthodes de la grande distribution et de l’industrie

Belle affaire à développer dans l’Orne

E&C by Propriétés-privées propose à la vente une Boulangerie Patisserie 

A l’ouest de Flers,dans l’Orne (61)

Affaire de gros bourg commerçant

IMG_6109 - Copie

  • Coeur de centre bourg-rue principale
  •  boulangerie 50% -patisserie 50%
  • Très bien située à toute proximité des écoles et Maison de retraite
  • L’affaire emploie actuellement 1 boulanger, 1 pâtissier,1 vendeuse
  • Appartement F3 bien rénové , agréable. Jardin cloturé  avec petites dépendances.
  • Fermeture le Mardi- Mercredi – Dimanche APM
  • Four  fuel Bongard- materiel récent- normes électriques et accessibilité
  • 250 quintaux / an à développer
  • loyer mensuel activité + appartement f3 : 930€ TTC
  • CA  HT 200 740€
  • EBER: 52 000€
  • Prix de vente 167 090€ FAI

IMG_6110 - Copie

IMG_6112 - Copie

 

IMG_6114

 

Le financement de sa boulangerie en actionnant ses cercles

Pour lancer votre boulangerie, plusieurs possibilités de financement s’offrent à vous !

En premier lieu vous devez envisager de partager momentanément le capital de votre société (SAS par exemple). Ce capital servira à l’achat du fonds de commerce ou l’achat du matériel et sera constitué par une levée de fonds. Des personnes physiques investissent en contrepartie de parts de l’entreprise (le nombre de parts sociales sera calculé en fonction de l’investissement). Le contributeur devient donc « un actionnaire » de l’entreprise qu’il soutient financièrement.

 Lors de votre  levée de fonds, il est préférable de solliciter vos proches, qui sont souvent les premiers « fans » de votre projet. Pour compléter ce premier tour, vous pouvez ensuite envisager d’aller consulter une banque pour un emprunt bancaire. Cette dernière appréciera à sa juste valeur votre capacité à mobiliser des investisseurs privés autour de votre projet.

Le financement par Love Money:  1ere étape
Le financement par Love Money: 1ere étape

Le cercle Amis & Famille

Une pratique de plus en plus courante pour les entrepreneurs est de réaliser un premier tour de financement auprès de ses proches. En effet, la levée de fonds, peut se diriger dans un premier temps auprès d’un cercle proche tel que ses parents, amis, amis d’amis… Il s’agit d’une levée de fonds  appelée « Love Money ». C’est une pratique favorable à tout entrepreneur puisqu’elle le confronte au partage du capital et l’oblige à effectuer des comptes rendus auprès des actionnaires . Dans ce cas, il est tout de même nécessaire de connaître un minimum les personnes entrantes dans votre capital.

Partage provisoire du capital de la SASE
Partage provisoire du capital de la SAS

Investisseurs actionnaires sur une durée limitée.

La levée de fonds en Love Money entraîne toujours un certain nombre de questions : Comment présenter son projet ? Quelle histoire raconter ? Quelles promesses faire ? Quelles seront les règles de cohabitation ? C’est autant de questions qu’il faut se poser lors de l’ouverture de votre capital.

Il faudra alors songer à rédiger des statuts , un pacte d’actionnaires et mettre en place des règles de bon fonctionnement pour maintenir une relation avec ses proches basée sur la confiance. Par ailleurs, le pacte d’actionnaires permettra de cadrer les personnes qui souhaitent trop s’immiscer dans votre business, en établissant une hiérarchie de décisionnaire claire pour toutes les parties.

Il est bon de prévoir dès le départ un rachat des parts sociales avec valeur de rachat  significative  sur une durée préalablement définie, fonction de l’EBE reconstitué établit par le business plan. Ce rachat d’actions rassurera les investisseurs pressés de sortir du capital pour réinvestir ailleurs et percevoir en même temps des intérêts financiers supérieurs à ceux proposés par les banques. D’autre part, en rachetant peu à peu les actions, vous retrouverez aussi votre autonomie de décision. Cela facilitera aussi la cession de l’entreprise lorsqu’il sera temps d’y songer.

Le rachat d'actions est une étape nécessaire, sans être obligatoire
Le rachat d’actions est une étape nécessaire,    sans être obligatoire

Ce  cercle d’investisseurs va vous permettre d’avancer, de développer votre activité, de générer vos premiers chiffres d’affaires. Vous ne serez pas seul dans l’aventure, et cela vous permettra et vous obligera d’aller de l’avant .

En général, un investisseur sérieux est quelqu’un qui entrera dans les détails de votre business et posera de bonnes questions, signe d’intérêt pour votre projet.

Vous souhaitez bénéficier de conseils pour un financement en Love Money? Philippe peut vous aider, consultez dès à présent son profil.

Le crowdfunding est il pertinent pour votre projet ?

Le  crowdfunding qui fait appel à la foule, à partir de plateformes spécialisées, doit être considéré comme un complément d’investissement. Lorsque l’on fait une levée en crowdfunding, il est nécessaire de « buzzer » autour d’actualités et faire « un maximum de bruit » autour de soi.

Honnêtement, ce mode de financement est bien adapté pour une start up mais difficile à mettre en oeuvre et peu réaliste pour une boulangerie, sauf dans certains  cas de reprise de boulangerie à gros CA et de son personnel.

L’investissement participatif( équity crowdfunding) reste la meilleure façon pour un jeune boulanger de financer à ce jour son commerce, dès lors qu’il qu’il fait appel à son premier cercle Love Money.

 

 

Uberisation et valorisation de la boulangerie

En 2016 on parle de l’ « Uberisation » des boulangeries alors qu’il y a moins d’un an  on ne parlait que de boulangeries connectées, celles qui possédaient un site internet, engagées dans une démarche marketing active.

Aujourd’hui il existe une première application: RAPIDLE, pour une commande en ligne et retrait express. Fini la file d’attente, fini les ruptures de stock chez le boulanger. Vous êtes géolocalisé et l’application vous propose plusieurs lieux à sélectionner . Vous accédez à la boutique qui présente en images sandwichs gâteaux boissons. RAPIDLE contrôle le stock en temps réel pour assurer la disponibilité des produits.

Uberisation de la boulangerie: une petite révolution dans les campagnes?
Uberisation de la boulangerie: une petite révolution dans les campagnes?

Certes , pour le moment l’application n’est réellement utilisable qu’à Paris  et quelques autres villes. Mais demain? On peut très bien imaginer aussi une plateforme de gestion pour l’optimisation des tournées en campagne (regain de rentabilité des tournées? ). C’est aussi une opportunité pour les boulangeries de  quartier de renouer avec une population connectée et pressée. La géolocalisation de la boulangerie permet de sortir le commerce de son isolement géographique et d‘accéder à une clientèle de réseau, en s’adressant complètement différemment à des besoins existants.

Avec l’ Uberisation des boulangeries, la valorisation du fonds de commerce va s’en trouver modifiée. Actuellement l’entreprise est valorisée en regardant les comptes des années d’avant.  Il est probable  que l’on  développera davantage une vision prospective sur les années à venir, comme aux Etats Unis. La popularité  sur les réseaux et la capacité de l’entreprise à se développer en CA parmi eux  rendront moins importante la part des actifs physiques.  

L'entreprise a une obligation de prévoir les différentes mutations
L’entreprise a une obligation de prévoir les différentes mutations

L’Uberisation de la boulangerie devrait permettre de sauver du naufrage bon nombre de petites surfaces de vente. Tout au moins celles qui auront compris que le mode de consommation est en mutation et qu’il s’agit d’un mouvement sociétal.

avenir present

 

L’accessibilité d’une boulangerie, au delà de l’obligation

Vous vous apprêter à acheter un fonds de commerce de boulangerie pâtisserie. Avez vous vérifié s’il est aux normes d’accessibilité?

L'obligation d'accessibilité
L’obligation d’accessibilité

Depuis 2015  tous les établissements recevant du public doivent être accessibles aux personnes handicapées, mais évidement, tous ne le sont pas encore. La mise en accessibilité peut être onéreuse ou compliquée à mettre en oeuvre. Vérifier avant l’acquisition ce qui est aux normes permettra à l’acquéreur d’anticiper le coûts d’éventuels travaux à effectuer. Les boulangeries sont classés en ERP de 5eme catégorie et sont dispensées de justifier des travaux réalisés par remise d’une attestation sur l’honneur de l’exploitant. L’intermédiaire dans la cession de fonds de commerce est tenu d’une obligation d’information et de conseil à l’égard des deux parties. Il doit attirer l’attention de l’acquéreur sur la conformité de l’ERP à l’ensemble des normes administratives: accessibilité, réglementation incendie, déclaration d’activité.

 

dérogations accessibilités
Dérogations possibles

 

Si le vendeur a obtenu une dérogation, celle ci est valable si elle est attachée au fonds de commerce, par exemple quand elle est d’ordre technique comme l’impossibilité d’élargir une porte,de modifier des marches, la copropriété…A contrario,si la dérogation est attachée à l’exploitant ou à l’exploitation, par exemple en raison de problèmes financiers, d’une disproportion manifeste faisant courir des risques au commerce et à sa pérennité…., la dérogation n’est pas valable pour l’acquéreur. Si des travaux sont exécutés dans le cadre d’un permis de construire, alors la dérogation n’est plus valable et tombe ipso facto.

Mais au delà de l’obligation de conformité, il y a une démarche stratégique de la part du boulanger pour assurer la pérennité et la rentabilité de son commerce.

« Il s’agit d’abord d’un problème de société. Il faut savoir qu’au moins 30% de la population française, autrement dit 30% des clients potentiels, sont concernés par cette loi sur l’accessibilité, car la notion de personne à mobilité réduite dépasse largement le cadre de la personne en fauteuil roulant. Compte tenu de la tendance (lunettes, appareils auditifs, longévité…) ce chiffre va évoluer dans les années qui viennent. Par conséquent, un commerçant qui ne s’adresse pas à cette frange de population se prive de facto de 30 % dans sa performance commerciale. Il s’agit donc à la fois d’une réflexion citoyenne et économique.

30% des gens sont concernés par la loi
30% des gens sont concernés par la loi

Second message : on peut regarder cette mise aux normes comme une obligation, mais aussi comme une envie d’apporter davantage de confort aux gens en leur proposant un magasin facile à vivre, qui donne au client l’envie de revenir. D’ailleurs, les commerçants qui ont déjà réalisé des travaux sont unanimes : leur outil de travail s’en trouve bonifié et le plaisir est partagé par leurs clients. »

l'accessibilité est aussi une décision stratégique gagnante
l’accessibilité est aussi une décision stratégique gagnante

Guide d’accessibilité 2015 à télécharger