Quelle stratégie de communication pour sa boulangerie?

Quelle stratégie digitale pour sa boulangerie ?

Le pain et les pâtisseries semblent ne pas connaitre pas la crise : en 2016, la consommation des ménages va continuer sa progression dans ces secteurs avec des croissances respectives de 3,5% et 4%.

Néanmoins, face à la rude concurrence des grandes surfaces et des commerces de restauration rapide, les boulangeries sont contraintes de moderniser leur communication et de digitaliser leur service.

On vous explique comment mettre en place une stratégie de communication digitale efficace pour votre boulangerie.

 

1/ Créer un site internet

La start-up DuBonPain, a mis en place une plateforme web permettant aux boulangers d’avoir une visibilité sur internet. C’est un annuaire en ligne qui regroupe uniquement des boulangeries-pâtisseries et inclue certaines informations clés de leurs commerces (horaires, localisation, produits,…). Cela peut constituer un moyen d’avoir une première présence sur le web.

Mais le plus important pour votre stratégie va être de vous créer votre propre site internet. Pour cela, il existe des agences spécialisées dans la création de sites internet pour les commerces de proximité comme Keolio.

Quelques précisions pour votre site internet :

  • Il doit être optimisé pour être facilement trouvé par les moteurs de recherche
  • Le design doit être attractif et l’utilisation intuitive
  • Il faut qu’il soit consultable sur des tablettes et smartphones
  • Vous devez pouvoir le modifier vous-même facilement car vous devrez régulièrement le mettre à jour
communication digitale
Boulangerie JOLIN à Caen – site web

2/ Attirer des visiteurs vers son site internet

Une fois que votre site internet est créé, le plus gros du travail reste à faire ! En effet, il va désormais falloir attirer des visiteurs sur votre site. Pour cela, il existe quatre principales techniques :

Le SEO (Search Engine Optimization)

Le SEO consiste à attirer des visiteurs sur son site internet grâce aux moteurs de recherches, sans payer aucune publicité. La solution miracle ? Oui et non. Pour que votre site soit bien référencé, vous devrez régulièrement lui accorder du temps : publications d’articles, de photos, mise à jour des informations, optimisation des pages,…

La stratégie SEO requiert également une réelle expertise pour être efficace. Les résultats de cette stratégie ne seront pas visibles tout de suite, il faudra attendre quelques mois ou quelques années pour que votre site internet soit naturellement bien référencé.

C’est donc une stratégie payante mais sur le long terme.

 

Le SEA (Search Engine Advertising)

Le SEA est la publicité sur les moteurs de recherche (Google en particulier). Cela consiste à payer Google pour apparaître en première page sur certains mots-clés que vous aurez préalablement choisis.

 

Exemple :

Vous tenez une boulangerie-pâtisserie dans le centre-ville de Nantes. Vous pourrez référencer votre site internet avec les mots-clés :

  • Boulangerie Nantes : il y a 660 recherches par mois pour ce mot-clé
  • Pâtisserie Nantes : il y a 790 recherches par mois. Pour ce mot-clé, Google Adwords indique que le pour par clic est d’environ 0,54€.

Cela signifie que si vous captez 100 visiteurs par mois sur votre site via le mot-clé « Pâtisserie Nantes » vous devrez débourser 54€.

 

Selon le budget que vous voulez accorder pour votre communication digitale, cette stratégie peut être intéressante pour avoir rapidement des visiteurs sur votre site.

 

Le SMO (Social Media Optimization)

Comme son nom l’indique, le SMO consiste à attirer des visiteurs sur votre site internet via les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, la plateforme la plus efficace est Facebook. Vous devrez ainsi vous créer une page et fédérer une communauté autour de votre boulangerie sur cette page.

Boulangerie sur Facebook
Boulangerie sur Facebook – Le produit du jour

Pour cela, vous pourrez :

  • Publier des photos de vos pâtisseries et pains tout juste sortis du four
  • Publier des photos des coulisses de votre boulangerie : la fabrication de vos pains, de vos créations,…
  • Organiser des ateliers pour faire découvrir des recettes
  • Organiser des jeux-concours
  • Faire la promotion de vos nouveaux produits : votre collection de fèves pour l’Epiphanie, vos œufs et créations pour Pâques, vos nouvelles pâtisseries,…
  • Publier des articles renvoyant vers votre site internet

Quelles que soient vos publications souvenez-vous qu’il est toujours plus efficace de publier des photos et des vidéos que du texte.

L’objectif de ces actions est d’amener les internautes à suivre votre page, à réagir à vos publications (Likes, commentaires,…) et à visiter votre site internet. Les visiteurs de votre site qui viendront via les réseaux sociaux augmenteront également le référencement naturel de votre site dans les moteurs de recherche : l’intérêt de cette stratégie est donc double !

 

Bien évidemment, les trois techniques (SEO, SEA et SMO) peuvent être utilisées en même temps. Vous pouvez par exemple :

  1. Commencer par créer une communauté sur les réseaux sociaux, la faire grandir et la fédérer en publiant des posts régulièrement pendant quelques semaines
  2. Créer votre site internet avec une double stratégie SEO/SEA. Les résultats d’une stratégie SEO peuvent mettre plusieurs années avant d’être visibles donc il peut être préférable de faire du SEA au début pour attirer des premiers visiteurs
  3. Arrêter votre stratégie SEA une fois que vous être suffisamment bien référencé grâce au SEO et continuer votre stratégie sur les réseaux sociaux

 

La promotion de votre site en boutique

Faites la publicité de votre site internet auprès de vos clients. Vous pouvez leur en parler et ajouter l’adresse de votre site sur des flyers, sur vos sacs, sur la devanture de votre boulangerie,…

Vos clients les plus fidèles seront ravis de vous retrouver sur un tout nouveau site internet, ils seront les premiers à en faire la promotion !

 

3/ Convertir ses visiteurs en clients

En parallèle à votre stratégie d’attraction de visiteurs vers votre site, vous devez convertir ces visiteurs en clients qui se déplaceront véritablement jusqu’à votre boulangerie.

Le contenu de votre est très important : mettez en avant vos atouts, intégrez de belles photos de vos produits, parlez de votre histoire, de votre équipe,…

Il faut également garder un contact régulier avec eux. Cela peut passer par exemple par un formulaire qu’ils remplissent sur votre site internet et l’envoi d’une newsletter régulière ou pour des événements marquants (Pâques, Noël, Epiphanie,…).

 

4/ Fidéliser sa clientèle

Il est souvent plus facile d’amener un client à revenir dans votre boulangerie que de le convaincre de s’y rendre pour la première fois. Vous devrez donc avoir une réelle stratégie de fidélisation de vos clients. Pour cela, vous pouvez relayer sur les réseaux sociaux et sur votre site internet les actions de fidélisation que vous effectuez en boutique :

  • Promotions
  • Cartes de fidélité
  • Concours, jeux
  • Organisation d’ateliers

Capture3

Conclusion

C’est bon, vous avez toutes les clés en main pour vous digitaliser ! Soyez prêts à accorder du temps chaque jour à cette stratégie et ne vous attendez pas à avoir des résultats dès les premières semaines, c’est un travail de longue haleine qui vous attend. Vous pouvez retrouver ici d’autres conseils pour l’ouverture et la gestion de votre boulangerie.

Vers un positionnement tranché de la boulangerie – pâtisserie artisanale

Mon métier c’est de réaliser les diagnostics de boulangeries-pâtisseries dans le but de vendre le fonds de commerce à son juste prix et s’assurer que l’affaire reste pérenne. Il me faut mesurer les forces et les faiblesses de l’affaire. Car une bataille est ouverte: Comment va résister notre artisan boulanger-pâtissier face à la concurrence agressive des chaines de boulangerie?

Celles ci- s’implantent dans les meilleurs emplacements, sur les axes passagers et stratégiques,10 places de parking minimum, garantissent une rapidité de service. Elles utilisent des moyens redoutables pour notre artisan:

  • un marketing conquérant
  • une multiplication des points de ventes
  • une centralisation de la production
  • une automatisation de la production
  • une bonne qualité de produit pour un prix bas.

Qui dit bataille, dit tactique et stratégie. Exploiter les faiblesses de l’autre, le surprendre, le bluffer, c’est ce que doit envisager l’artisan boulanger -pâtissier au moral de vainqueur.

Notre artisan boulanger a pour moyens:

  • sa communication sur le caractère artisanal de sa fabrication
  • la diversité de ces produits
  • l’authenticité
  • les qualités gustatives de ses produits
  • l’utilisation d’ingrédients nobles
  • les séries limitées

Lorsque je fais le bilan des forces en présence chez l’artisan, je constate invariablement une communication marketing très souvent limitée aux murs de la boutique, parfois ( souvent? ) désuète. Il existe un immense fossé inter-générationnel par rapport à l’utilisation des nouvelles technologies, la géolocalisation, l’utilisation des réseaux sociaux. Tripadvisor est un outil incontournable en hôtellerie – restauration,et qui n’a pas son équivalent en boulangerie-pâtisserie.  Combien de boulangeries- pâtisseries préparent leur ventes sur Facebook ou twitter?  Leur nombre est ridicule. Pourtant c’est un excellent moyen pour capter une clientèle de passage, jeune, gourmande et exigeante, même et surtout dans  » le trou du cul du monde ». La jeune génération se déplace là où  il y a de l‘innovation géolocalisée .  Par contre j’ai toujours le retour du patron et sa confiance aveugle dans le bouche à oreille. Le problème, c’est qu’à la lecture des comptes de résultats, le bouche à oreille  n’est visiblement pas toujours suffisant et reste limité aux frontières du quartier ou du bourg. Le marketing conquérant et raisonné reste une grande faiblesse de la boulangerie artisanale.

La semi- automatisation est bien présente mais n’est pas assez poussée. L’artisan est artisan lorsqu’il peut intervenir sur la machine instantanément pour effectuer les réglages , observer , modifier, décider, se tromper, s’améliorer, produire à l’unité ou en petites séries . La machine doit être là pour améliorer la productivité, réduire les temps morts, gagner du temps, épargner la fatigue, maîtriser les paramètres, apporter de la précision dans les dosages, réduire la non-qualité. La semi- automatisation doit être la règle en boulangerie. Elle respecte  le caractère artisanal et authentique  du produit, mais  ne se confond pas avec folklore. Le gain de temps est primordial. Pour cela, il faut étudier parfaitement le process de fabrication, l’implantation des machines et des locaux, les temps de déplacement, mettre en place de une maintenance préventive pour éviter pannes et ruptures de production. Les fournils en sous-sol ou dans un labyrinthe ne devraient plus exister…

La force de l’artisan boulanger, c’est sa capacité a créer un lien social. Cela n’a pas de prix et c’est un des points faibles des chaines de boulangerie. C’est un angle d’attaque ou il faut concentrer toute son énergie.

Tel un chef de cuisine étoilé, le Maitre boulanger se doit d’aller aussi souvent que possible en boutique, en tenue de travail, pour communiquer sur son pain, sa façon de procéder, récolter les avis de ses clients/clientes. Il doit communiquer en direct. Il  est  assisté par la vendeuse qui ne manquera pas de sublimer les compétences du boulanger. Ce n’est pas suffisant pour le client, de voir de plus ou moins loin le fournil en activité. D’ailleurs, une fois passée sa curiosité, il s’en détournera rapidement s’il n’a pas de rapport direct avec le patron. Le fournil open m’a toujours paru une fausse bonne idée. La transparence pour montrer l’authenticité détruit le mystère de la fabrication artisanale. Et puis, il y a un coté hypocrite: on veut bien montré le fournil mais on oublie les surgélateurs….!  Artisanale ou pas, la boulangerie doit répondre à ses exigences économiques...

La force de l’artisan boulanger, c’est de développer les sensations particulières,  gustatives , olfactives et visuelles en fonction des saisons. Le positionnement premium du boulanger-pâtissier artisan se définit par un premier levier: l’innovation. Le consommateur viendra dans la boutique  » parce qu’il y a des produits originaux qu’on ne trouve pas ailleurs » .  Le facteur prix sera alors de moins en moins discriminant. Même si l’innovation reste rare en boulangerie et pâtisserie, la profession est appelée d’une manière générale à proposer une offre inventive
et créative. Le client a besoin de surprise, d’amusement et de renouvellement.

Une chaîne de boulangerie réussit très bien le visuel, tente le lien social en donnant la possibilité au client de s’asseoir pour déguster ses achats de boulangerie, déclenche l’effet Pavlov plus ou moins honnêtement, fournit des produits de qualité à bas prix. Son objectif est de capter une clientèle pressée et exigeante en prix et qualité. L’objectif de l’artisan boulanger est de capter une clientèle passionnée,  gourmande, curieuse, connectée, une fois qu’elle n’est plus pressée!… D’où l’importance du choix de l’emplacement, des créneaux horaires et jours d’ouverture.

 

 

 

 

 

.